Interview - Antiquarks, musique interterrestre et artistes passionnés

Les Vosges ont le plaisir d’accueillir la compagnie Antiquarks dans le cadre de la résidence de création départementale pour une durée de 3 ans, jusqu’en 2023. Culture C Nous fait un bilan de cette 1ère année de résidence en 2021 riche en échanges. Rencontre avec Richard Monségu et Sébastien Tron, artistes engagés et musiciens passionnés.

Richard Monségu et Sébastien Tron d'Antiquarks

 

 

Une musique « interterrestre » - signature artistique à forte empreinte

 

Antiquarks ruine les frontières pour passer à travers les murs des clivages culturels. Les différences, qui pourraient être considérées comme des problèmes, Richard et Sébastien les voient comme des enrichissements.

« Notre culture est bien évidemment française, mais ce que l’on retient dans la culture française, c’est cette tradition de terre d’accueil et de comprendre les autres cultures. »

Leur démarche artistique s’appuie sur ces phénomènes sociaux et culturels, notamment de clivages et de xénophobie. « Il ne faut pas aller trop loin pour se rendre compte des clivages. Nous n’avons pas besoin de penser cette différence avec l’exotisme. Une classe moyenne en France peut déjà se moquer des agriculteurs de nos campagnes. »

Cette signature musicale prend pour base une signature culturelle et artistique. « Nous ne sommes pas qu’un groupe de musique qui sort un album et fait des concerts et des tournées. Ce qui nous intéresse c’est de rencontrer des gens et de les mettre aussi dans une situation de création. Leur communiquer que les nourritures artistiques améliorent le sens de l’existence. »

« On crée des conditions sociales de la rencontre affective. C’est un enrichissement que nous voulons chez les autres. On s’enrichit car on regarde les autres et on donne. On est au service d’une communication anthropologique pour faire société. Et la société commence par la famille. »

 

Concert duo Antiquarks au Festival International de la Géographie à Saint-Dié-des-Vosges

 

 

Les temps forts sur le territoire des Vosges

 

La pandémie a limité le démarrage des projets et les actions ont véritablement commencé lors de leur premier séjour dans les Vosges.

« Tout a été temps fort : les ateliers de corps musiqués, la rencontre avec l’orchestre symphonique de Saint Dié-des-Vosges et Orchestre+, la rencontre avec les danseurs de l’Académie de danse de Lydie Fornage,… et puis retenir les visages et voir comment les participants vivent ce qu’on leur propose. »

Leurs actions sont souvent intenses car ils sont aussi observateurs afin de pouvoir faire des retours constructifs.

Avec les danseurs de la compagnie de danse de Lydie Fornage, Richard s’est improvisé chorégraphe et danseur à la Souris Verte à Epinal pour les guider sur des musiques extra-européennes. Des mouvements à la fois dans la musique et en dehors avec un accompagnement live de Sébastien.

 

Répétition avec l'Académie de danse de Lydie Fornage à la Souris Verte à Epinal

 

Beaucoup ont répondu présents aux ateliers et au concert avec une belle partie intergénérationnelle allant de l’enfance au senior dans les ateliers de corps musiqués. « Il y avait de la place pour tout le monde. Nous ne sommes pas là pour la performance. C’est une manière de communiquer avec un objectif de reconnaissance mutuelle. Comme une trêve miraculeuse dans le monde social où l’on va suspendre les urgences du monde pour vivre quelque chose et se donner les opportunités de les vivre avec fraternité. »

 

 Atelier corps musiqués au Conservatoire de musique à Saint-Dié-des-Vosges

 

Une dynamique locale et participative

 

L’accueil a été extrêmement chaleureux et bienveillant avec le public vosgien. « Les vosgiens nous ont fait confiance et ont joué le jeu. Cela demande une grande disponibilité. »

Antiquarks commence par casser tout de suite le cadre et retirer les barrières et les murs que l’on peut se créer. Puis ils rassemblent avec un fil conducteur tout en mêlant disciplines artistiques ou esthétiques musicales.

 

Atelier corps musiqués au Conservatoire de musique de Saint-Dié-des-Vosges

 

Répétition au Conservatoire de Saint-Dié-des-Vosges

 

 

Les futurs projets sur le territoire vosgien

 

Un nouvel album est en préparation avec Souleymane Faye, artiste sénégalais de renommée et lead du groupe mythique Xalam. Un projet qui aura, pour le plus grand bonheur des vosgiens, des résonnances sur notre territoire.

Antiquarks viendra jouer avec l’Orchestre+ dans le cadre de l’Orchestival le dimanche 27 mars 2022 et invitera les danseurs de l’Académie de danse de Lydie Fornage sur scène pour un beau moment de partage et de pluridisciplinarité.

Richard et Sébastien continueront leurs interventions à la Souris Verte à Epinal avec des workshops de batterie/percussion et de chant adressés aux artistes vosgiens. « C’est l’occasion de créer de nouvelles belles collaborations pour 2022-2023 avec le soutien du Département. »

3 projets collaboratifs sont également en cours avec :
- l’école de musique de Mirecourt,
- le CEDEM de Contrexéville
- les écoles de musique de Remiremont, Gérardmer et Contrexéville

 

Accompagnement d'un groupe amateur à la Souris Verte à Epinal

 

 

Musiciens pédagogues et artistes nomades

 

Richard et Sébastien souhaitent une approche différente, loin de l’image du professeur et des masterclass. « Nous ne sommes pas là pour spécialiser les gens. Nous demandons aux gens de nous accueillir et nous essayons de faire bouger les certitudes et d’apporter de la nourriture pour grandir. »

Antiquarks propose une pédagogie de création et utilisent les principes de l’éducation populaire. Le groupe mélange ce qui est de l’ordre de la réflexion et de la théorie à une mise en pratique directe. Richard et Sébastien proposent des outils philosophiques, poétiques et littéraires qui permettent de croire qu’un autre monde est possible, mais pour cela il faut un investissement affectif.

 « Pour nous, la réflexion n’est vraiment pas opposée à l’action. Nous proposons aux gens de s’autoriser un investissement affectif avec nous. Ce n’est pas parce qu’on analyse la réalité, qu’on ne peut être optimiste. On a constaté qu’il y a justement des pertes de courage, des pertes d’enthousiasme et des choses qui sont mises en danger. Et nous nous sommes là pour les sauvegarder. C’est comme si nous sauvegardions le patrimoine affectif. »

Les actions menées lors de cette résidence départementale posent un cadre, mais Antiquarks fait en sorte que leur approche ne soit pas vue comme quelque chose de descendant. C’est avant tout une belle rencontre avec des temps d’échanges et de parole.

« Nous questionnons beaucoup les gens. Les instruments servent à animer, illustrer et permettre aux participants de se projeter, mais nous leur demandons surtout de se réapproprier la chose et de se mettre en force de propositions. Cela demande du temps et de l’espace. Nous savons aussi que notre temps est compté car une rencontre dure souvent une heure et demi. Il faut alors accélérer le processus affectif de fraternité et de la confiance. Ce n’est pas parce que cela va vite que ce n’est pas beau. L’idée est que chacun puisse exister en tant qu’individu dans une pratique de groupe. »

 

Répétition avec l'Orchestre symphonique de Saint-Dié-des-Vosges 

 

Retrouvez l’article de présentation de la résidence de création lors du lancement en février 2021 :
http://culturecnous.vosges.fr/blog/lancement-de-la-rsidence-de-cration-dpartementale


Pour plus d'informations sur Antiquarks :

Facebook : @Antiquarks
Site web : https://www.antiquarks.org/

Crédits photos : ©Antiquarks // CoinCoin Productions

Ajouter un commentaire