Thyla : renaissance artistique d'une disparue

Thyla Tigresse de Tasmanie
Un projet de dessin animé captivant

La date du 7 Septembre 1936 vous dit quelque chose ? Probablement pas. Ce fut pourtant un jour particulier dans l’histoire naturelle : Il marque la mort du dernier spécimen connu d’une espèce : les Thylacines, ou tigres de Tasmanie.

Le thylacine

Le Thylacine, aussi appelé Loup marsupial ou loup de Tasmanie, était le dernier représentant de la famille des thylacinés. Une famille qui n’a aucun lien de parenté ni avec les loups (canidés) ni avec les tigres (les félidés).
Les ressemblances extérieures de l’animal avec ces carnivores ne sont que coïncidence, le résultat de ce que les scientifiques appellent l’évolution convergente.

Depuis ce triste jour, le spectre des thylacines hante l’humanité. Beaucoup des gens prétendent avoir vu des thylacines en liberté. Les preuves manquent. Bien qu’il est possible qu’une petite population sauvage ait survécu au delà de 1936, l’espèce doit être considérée comme étant éteinte depuis un bon moment. Les photos bâclées et floues qui circulent sur le Web relèvent sans exception d’autres animaux, pour la plus part du temps des chiens ou des renards souffrant de la gale.
Le Thylacine a disparu pour de bon. Inutile de le nier. Et même les tentatives de recréer des spécimens vivants à partir de l’ADN conservé dans un bébé thylacine immergé dans de l’alcool depuis 100 ans, ne changera rien à ça. En tout cas pas dans l’immédiat.

Thyla, scène de l'intro

Une autre façon de faire revivre cette créature fascinante, est l’art. C’est à ce projet que je me consacre depuis un bon bout de temps maintenant:

Je vous présente Thyla: Tigresse de Tasmanie, l’heroine du dessin animé long métrage du même nom.
Thyla parcourt les plaines et les forêts de sa terre natale autour de 1903. Un jour, elle tombe dans le piège d’un fermier qui se fait un peu de sous en capturant des animaux rares, afin de les revendre à un marchand de bestiaux. Celui-ci revend cette ”marchandise” vivante à des Zoos dans les quatre coins du monde. Pratique courante en cette époque.

Thyla est donc embarquée sur un voilier qui l’emmenera jusqu’en Angleterre. Mais elle n’est pas seule. Son compagnon d’infortune s’appelle Diggleby est est un Diable de Tasmanie. Parenté des Thylacines, ce petit vorace vit en Tasmanie en nombre très limité jusqu’à nous jours.
En Angleterre, Thyla et Diggleby sont vendus à un riche particulier, le Lord Taft. Celui-ci collectionne les animaux éxotiques comme des timbres.
Mais les deux nouvelles acquisitions parviennent à s’échapper. Il s’agit maintenant de retrouver le chemin vers la Tasmanie. Pas si facile!

Fenêtre de travail

 

Le Film raconte le périple de deux créatures dans un monde qui n’est plus le leur. Différent des autres, incompris et seuls.
Mais malgré le fond mélancolique de l’histoire, le film est aussi plein d’humour et de situation comiques.

Le travail sur ce dessin-animé exceptionel sera encore long. Je vous invite à suivre son évolution, car je posterai régulièrement des mises à jour.
Et je cherche déjà des futurs point de projection: Associations, ciné-clubcinémas, médiathèques ! Préparons ensemble la saison de sortie de THYLA - film s100% artisanal, made in Vosges!

Affiche du Film thyla

Commentaires
» dernier commentaire

Je n'avais jamais entendu parler de cette espère disparue. Quelle tristesse, mais quelle idée géniale de la refaire revivre ainsi ! J'espère que ce projet contribuera également à sensibiliser encore plus sur l'extinction imminente de nombreuses espèces, et la nécessité de les protéger.

Ajouter un commentaire